FG Wilson finance une découverte scientifique majeure

Une donation pour les recherches sur les requins-tigres produit des résultats conséquentsGrâce à des recherches financées par FG Wilson, une avancée majeure a été faite dans le domaine de la gestion interjuridictionnelle des mouvements du requin-tigre dans la région élargie du Pacifique sud-ouest.

En 2009, FG Wilson, premier fabricant mondial de groupes électrogènes diesel et gaz a fait une donation de 5 000 $ à l'Université du Queensland pour soutenir le programme de recherche South East Queensland Tiger Shark Research.

Cette recherche, la première en son genre dans la région des océans indien et pacifique ouest, faisait partie de l'étude d'une doctorante sur les mouvements des requins-tigres (Galeocerdo cuvier) dans cette région, et plus particulièrement sur les facteurs biologiques et écologiques qui pourraient affecter leurs mouvements migratoires.

Cette étude sur une espèce classée quasi menacée sur la liste rouge de l'UICN, et potentiellement dangereuse pour l'homme, vise à fournir des informations importantes sur les déplacements des requins-tigres afin de contribuer à la gestion durable de l'espèce, ainsi qu'à fournir des informations sur les moments où les rencontres avec l'homme sont les plus probables.

Afin de suivre les déplacements des requins, des étiquettes satellites ont été installées sur des requins capturés vivants puis relâchés. Les données de mouvement local et migratoire, ainsi que sur la profondeur et la température, ont été collectées par les étiquettes et transmises, via le système satellitaire ARGOS, à l'équipe de recherche.

La donation de FG Wilson a servi à financer l'équipement d'un requin-tigre sur la côte est de l'Australie. Le 25 septembre 2010, un requin-tigre femelle de 3,1 mètres a été équipé d'une étiquette à archivage satellite (PAT) FG Wilson, dans les eaux du littoral de Noosa, dans le Queensland. Elle a été baptisée « Gennie » du nom des groupes électrogènes FG Wilson.

Comme l'explique Bonnie Holmes - la doctorante en charge de cette étude à l'Université du Queensland, Gennie a joué un rôle majeur dans le succès de cette recherche car elle a conduit à des découvertes cruciales.

« L'étiquette de Gennie a envoyé des signaux plus tôt que prévu, au bout de neuf jours, à plus de 250 kilomètres de son lieu de capture et très loin du plateau continental. Les données PAT ont révélé que l'étiquette avait commencé à émettre prématurément du fait de sa préprogrammation car Gennie avait atteint une profondeur d'environ 1 980 mètres. Les étiquettes sont programmées ainsi car la profondeur est le seuil à partir duquel la pression peut provoquer leur implosion.

Bien que je n'aie pas pu déterminer si elle avait effectivement atteint cette profondeur ou si elle avait été tuée, l'information qu'elle a fournie a été inestimable. Elle a été suivie au total sur 258 km, à raison de 32 km par jour pour une vitesse de nage de 3 km à l'heure. La profondeur maximale atteinte pendant la nage active était de 156 mètres dans une eau relativement chaude de 20,6 °C minimum.

Par chance, l'histoire de Gennie ne s'est pas arrêtée là : des collègues travaillant en Nouvelle Calédonie l'ont reconnue grâce aux entailles bien spécifiques qu'elle porte sur sa nageoire dorsale et qu'ils avaient vues sur les photos prises lorsqu'elle a été équipée de l'étiquette à Noosa. Il est apparu qu'on avait repéré Gennie par deux fois auparavant, en 2002 et en 2008, en Nouvelle Calédonie, ce qui signifie qu'elle avait parcouru 2 000 km, traversant la mer de Corail et les eaux australiennes.

Ce repérage récurrent a été l'un des premier cas confirmant l'existence de relations entre populations de requins-tigres à travers la zone élargie du Pacifique Sud-Ouest, ce qui va avoir d'importantes conséquences pour la gestion interjuridictionnelle de la pêche, ainsi que pour le travail sur la structure génétique de la population, qui fait partie de la deuxième partie de mon étude. Tout ceci a été possible grâce au don généreux de F.G. Wilson. »

Et Steve Morcom, de FG Wilson, de commenter :

« FG Wilson est très conscient de sa responsabilité sociale et dispose d'un plan global visant à veiller que nous contribuons aux diverses communautés dans lesquelles nous exerçons notre activité à travers le monde.

Cette recherche sur les requins-tigres avait une importance cruciale car elle fournissait des données de conservation vitales pour l'écologie et la biologie des populations des requins-tigres du sud-est du Queensland. Nous sommes très heureux que ce projet ait connu une telle réussite et nous souhaitons le meilleur à Bonnie et à son équipe pour l'avenir. »